BIOGRAPHIE 

LANA est une artiste française, elle vit et travaille à Colmar.

Diplômée d’un double master en droit pénal et social, elle commence une carrière dans l’avocature à Rennes. Diagnostiquée du syndrome de Ruiter-Pompen-Wyers nommé également maladie de Fabry, lui interdisant les plaidoiries, elle se consacre alors pleinement à la peinture, discipline qu’elle pratique depuis l’enfance. En 2020, elle entame une nouvelle carrière professionnelle en qualité d’artiste indépendante. 

Lana choisit l’art comme exutoire. Il lui autorise à faire abstraction de ses maux en les exprimant sur le support toile. Guidée par ses émotions, ses douleurs et ses visions nocturnes, sa peinture lui permet d’en construire une représentation la plus juste possible, donnant voix à l’indéchiffré, l'inexprimé. 

L’inconscient joue un rôle prépondérant dans sa pratique artistique. Véritable correspondance entre le processus onirique et le travail de la toile, il agit comme un facteur de la découverte de soi, révélé par la relation esthétique et dont elle se sert pour appréhender la vie et sa carrière d’artiste. 

Cérébrales et torturées, ses œuvres parfois violentes sont empreintes de complexité et évoquent aussi une représentation de la force, manifestée par une furieuse pulsion de peindre. Sa gestuelle, nerveuse et saccadée, s’affirme au moyen de différentes techniques sur de forts contrastes colorés, qu’elle cerne de noir comme une signature. Non essentiellement assimilée à la souffrance, sa maladie la pousse également à explorer sa psyché en profondeur pour développer sa propre philosophie. C’est à partir de ce nouveau registre pictural, qu’elle trouve la force de reconquérir son corps et sa liberté. 

MOTS DE L'ARTISTE

"J’ai toujours vu la peinture comme une nécessité, un besoin d’expression. Elle s’est imposée devant les mots pour m’aider à représenter ce que je vivais à travers les épreuves physiques et mentales de la maladie, mon parcours médical, dans cette véritable métamorphose de mon être et de mon corps. 

 

Je visualise toutes ces transformations, et diverses inspirations m’aident à les métaphoriser. Les univers littéraires et esthétiques du genre steampunk et cyberpunk sont les plus récents pour représenter mon présent. La machinerie de ces univers font référence à mon corps branché à des appareils médicaux pour les traitements par perfusion ou encore aux implantations sous cutané permanentes. D’un autre côté, les “titans” sont une représentation de mon esprit et de ses combats intérieurs. Ces séries racontent une histoire qui est la mienne. "